Communauté des Paroisses du Pays de St-Ludan

Page de l'Editorial
 
 
 
 
 


 EDITORIAL DE MAI - JUIN 2019 

           
            C’est le temps des fêtes de la foi. Professions de foi, Confirmations, Premières communions, Premiers pardons, baptêmes, mariages. L’initiation chrétienne passe à travers des signes que nous appelons des sacrements. Seule la démarche de la profession de foi, que l’assemblée pratique tous les dimanches, est la mémoire d’un engagement pris au jour du baptême par les parents et les parrains et marraines.

            La jeunesse, les générations nouvelles sont l’avenir de l’Eglise. Le pape François a convoqué à Rome un synode des jeunes, une assemblée d’Eglise où la Parole de tous doit être entendue. Le mot synode vient du grec. Il est formé de odos (chemin) et sun (ensemble). Il signifie «faire route ensemble» mais également «franchir un même seuil», «habiter ensemble», donc se réunir. A la suite des échanges de ce synode, le pape a publié une exhortation adressée aux jeunes et à tout le peuple de Dieu. Son titre : « Il vit, le Christ. »

            Les premiers mots de ce texte résonnent comme une annonce joyeuse : « il vit le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse du monde… Il vit et il te veut vivant. » Après avoir proclamé que les jeunes sont l’Aujourd’hui de Dieu, le pape proclame la grande annonce de la foi : un Dieu qui est Amour, le Christ sauve et l’Esprit donne la vie. Puis le pape détaille quelques chemins de la jeunesse  partagée aujourd’hui entre rêves, choix de vie à poser, envies de vivre et d’expérimenter, sentiers de fraternité et d’engagements multiples. C’est tout simplement une invitation à ne pas désespérer des jeunes et d’oser des bouts de chemins avec eux.

            Le texte du pape donne ainsi des clés pour comprendre quelles sont les nombreuses étapes par lesquelles passent les jeunes de notre temps et quels sont les grands défis qu’ils auront à relever. Il est symptomatique à ce sujet que les jeunes aient repris à leur compte la lutte pour sauver notre planète alors que les partis politiques et les gouvernements donnent l’impression d’être incapables de prendre des mesures sur le long terme.

            Concernant la pastorale des jeunes, le pape veut faire confiance aux jeunes eux-mêmes pour appeler d’autres jeunes en privilégiant « la langue de l’amour désintéressé, relationnel et existentiel qui touche le cœur, atteint la vie, éveille l’espérance et les désirs. » Il s’agit d’inventer une annonce de la foi dans une langue qui parle aux jeunes de notre monde. Et pour leur permettre de grandir dans la foi, il est nécessaire de permettre de faire et de refaire sans cesse l’expérience fondatrice de la rencontre de Dieu avec le Christ et d’enraciner cette croissance dans l’amour fraternel.

            L’exhortation du pape encourage l’Eglise à un accompagnement patient, respectueux et confiant des jeunes. Elle tire son dynamisme de celui qui l’a chargée de porter son message plus actuel que jamais. Pour l’annoncer il est vital qu’elle le vive d’abord elle-même.

            Pour ce qui concerne notre communauté de paroisses, il nous faudra reprendre notre proposition pour les 10/13 ans, ceux qui se sont appelés « les Amis du Seigneur. »
Etienne