Communauté des Paroisses du Pays de St-Ludan

 
 
 
 
 

                           INFORMATIONS

   
Un prêtre originaire de la Côte d’Ivoire est arrivé à Erstein. C’est le père Jean-Baptiste APISSA. Il suit des cours à la faculté de Théologie Catholique de Strasbourg.
    Il se peut qu’à l’une ou l’autre occasion, nous puissions faire appel à lui pour qu’il intervienne dans notre communauté de paroisses.


       

 
  Devenir des vivants  
 
S’il est une catégorie de personnes qui font rêver aujourd’hui ce sont bien les aventuriers. Dans notre imaginaire nous les voyons parfois comme des gens à tête brûlée, qui prennent des risques pour aller au bout de projets fous. Mais les vrais aventuriers ne partent pas sans avoir imaginé tout ce qui pourrait leur arriver. Et malgré toutes les précautions, il y a toujours des imprévus dans une aventure.

Toute vie humaine n’est-elle pas une aventure si nous commençons par prendre en compte ce que nous ne pouvons pas changer ? Alors non seulement nous cherchons à nous adapter à la situation, mais nous regardons au-delà de ce que nous connaissons, ce qui nous dépasse.

 L’être humain n’est jamais aussi grand que lorsqu’il crée du neuf, qu’il invente. Notre volonté de prendre des décisions et notre capacité à inventer du neuf nous définissent aussi.  

Il est un temps dont le nom « Avent » est très proche du mot aventure. Souvent il est vécu comme un temps d’attente que l’on cherche à raccourcir. Il serait bénéfique de ne pas le réduire aux semaines avant Noël. Car l’Avent est une dimension essentielle de la vie humaine qui a besoin du temps long de toute gestation. Ce n’est pas du jour au lendemain que du neuf surgit. Mais c’est à force de chercher, d’être attentifs à ce qui se présente à nous que de l’inattendu va émerger.

L’Avent nous rappelle à la patience du semeur, à l’espérance du prophète, à la vigilance du veilleur qui guette l’aurore.


 

 Partage d’évangile    
  
  • Le groupe de partage de la Parole. Prochaines rencontres autour de la lecture continue de l’évangile selon Jean, les jeudis 14 novembre et 12 décembre à 20h au presbytère de Hipsheim.
  •  
  • Le groupe qui échange sur l’évangile du dimanche qui suit sa réunion avec l’outil « Saveurs d’évangile » se réunira le jeudi 28 novembre à 20h (évangile du 1er dimanche de l’Avent) au presbytère de Nordhouse.
  •  
     
      Vie des Communautés paroissiales 
     
    Hindisheim : La Chorale Ste Cécile proposera des bougies qui seront déposées au fond de l’église et au fond de la chapelle, à partir du 17 novembre et ce jusqu’à Noël. Le prix est laissé à l’appréciation de chacun. Votre don sera un soutien pour la chorale.
     
    Hipsheim : Le Conseil de fabrique remercie les bénévoles et toutes les personnes qui ont participé au traditionnel repas paroissial.
     
    Ichtratzheim :    La Chorale Mélod’hin donnera un concert de Noël à l’église le dimanche 15 décembre à 17h. Entrée gratuite. Plateau.
     
    Limersheim :    Les travaux de rénovation de l’église vont bon train. A l’extérieur on peut suivre le gros-œuvre de la nouvelle installation du chauffage et à l’intérieur les artisans plâtriers et électriciens s’activent sur les échafaudages.
     
    Nordhouse :    Une entreprise procédera prochainement au remplacement du système d’alimentation du chauffage de l’église qui passera au gaz naturel.

     

    Pèlerinage au Mont Sainte Odile
     
                Le pèlerinage annuel durant la semaine de prière des doyennés de Benfeld et d’Erstein se déroulera le mercredi 22 janvier 2020.

                Au programme : accueil à 9h, 10h15, conférence, 11h messe, 12h15 repas, 14h 30 dévotion à Ste Odile, suivie des vêpres, départ à 17h. Le prix de la journée n’est pas encore fixé. Pour le bus de notre communauté de paroisses, il y aura 53 places disponibles. Il sera impératif de s’inscrire avant le 15 janvier 2020. Les feuilles d’inscription seront disponibles au fond des églises début janvier ou auprès des personnes qui collectent ces inscriptions. Merci de toujours prévenir en cas de désistement.

     
    Vie des mouvements et des associations
      
     Retenez la date du traditionnel concert au profit de Terre sans frontière, le lundi 11 novembre à 17h à l’église de la Très Sainte Trinité à Strasbourg. Plusieurs intervenants musicaux et chorales dont la chorale Diapason.

      Participation aux frais des paroisses et du diocèse 

    Par décision de Mgr l’Archevêque la contribution aux frais de l’Eglise à l’occasion d’un mariage ou de funérailles passera de 110 à 120 € à partir du 1er janvier 2020. Cette somme est répartie de la manière suivante : part de la paroisse 55 €, part de l’organiste 33 €, part du diocèse 22 € et 10 € pour le célébrant dont 3 € pour les prêtres des autres diocèses. Lors des funérailles le geste pour la chorale est toujours laissé à l’appréciation des familles.

          A noter que le barème des offrandes de messe n‘est pas modifié. L’offrande reste fixée à 17 €. (7 € pour la paroisse, 7 € pour le célébrant qui le verse à la mense, et 3 € pour les prêtres des autres diocèses). Pour rappel : lorsque deux intentions sont inscrites à la même messe, une autre messe est célébrée, souvent en semaine, à l’intention des donateurs.


     

     
     
       Communion pour les personnes âgées
    et les malades à domicile  
     
  • Pour Nordhouse, les dates prévues : les matins des vendredis 6 dé-cembre ainsi que le 3 janvier 2020.
  •  
  • Contact pour Hindisheim, Bernadette SPISSER 03 88 64 24 58.
  •  
  • Pour Limersheim, Marie-Andrée GUIDAT 06 86 96 85 79 ou Elizabeth APRAHAMIAN, 03 88 64 19 85.

  •  

     Des Assemblées dominicales 
            
          Cet été deux assemblées se sont déroulées, l’une à la chapelle St Ludan de Nordhouse le samedi 20 juillet et l’autre à l’église de Hindisheim le samedi 27 juillet. Ces deux assemblées ont montré, s’il en était besoin, que toute communauté est appelée à se rassembler pour célébrer, même si le prêtre est absent. Une telle situation risque de se reproduire si par exemple le prêtre tombe malade.

              Quel retour d’expérience pouvons-nous garder ? Il appartiendra à l’Equipe d’Animation Pastorale Elargie d’en retenir les fruits. Les échos que j’en ai recueillis nous disent qu’elles ont été bien vécues avec une belle mobilisation des chorales et des animateurs/lecteurs et un fort sentiment de faire Eglise. Nous poursuivrons la formation des personnes qui conduiront ces assemblées pour qu’elles se sentent de plus en plus à l’aise.

              Les premières fois il y a sans doute un stress à gérer parce qu’on a peur de ne pas arriver au bout de la célébration. L’essentiel demeure, à savoir la capacité de la communauté à se réunir pour célébrer le don de Dieu qui nous est fait. A l’avenir, on peut souhaiter qu’il y ait pour chaque paroisse un binôme, c’est-à-dire deux personnes qui se relaient pour animer une célébration de la Parole comme cela se fait certains samedis à la chapelle St Wendelin de Hipsheim.  
    Les célébrations dominicales furent lancées par Mgr Elchinger, évêque de Strasbourg dans les années 1970. Mais cette expérience fut déconseillée par Rome, vingt ans plus tard. Où en est-on aujourd’hui avec ce que le concile Vatican II recommandait ? Les Pères écrivaient : « Nous favoriserons la célébration de la Parole de Dieu, surtout dans les localités privées de prêtre. »  On assiste à un « retour » de ces célébrations en particulier en milieu rural, là où des prêtres se voient parfois confier la responsabilité de vastes secteurs.

              Force est de constater que les laïcs peuvent être entreprenants et inventifs pour que les communautés locales expriment la vitalité de leur foi et assurent une présence chrétienne de proximité. L’Eglise en France aura à reprendre cette réflexion et les évêques auront à prendre en compte la volonté des chrétiens à faire vivre la communauté locale. Car ces communautés désirent vivre et non être diluées dans des ensembles de plus en plus grands.


     

      Funérailles  
     
                  Lors de funérailles, l’adieu au défunt a lieu à la fin de la célébration à l’église. L’inhumation au cimetière, c’est-à-dire la mise en terre du corps est seulement accompagnée d’un moment de prière.
              Dans le cas d’une crémation, il n’y a donc pas lieu de refaire un adieu en présence de l’urne des cendres. Il n’est pas nécessaire que le prêtre soit présent. Chaque baptisé peut conduire une prière. Cela peut être un membre de la famille ou un proche. Dans ce cas, un document vous sera remis par le prêtre.
              A l’avenir il arrivera que nous soyons conduits à organiser des célébrations de funérailles sans eucharistie, par exemple pendant les congés d’été. Ces funérailles seront présidées par une équipe de laïcs. Il sera alors fait mémoire du défunt à l’eucharistie du dimanche le plus proche.