Bienvenue sur le site de la
Communauté des Paroisses du Pays de St-Ludan
diocese Alsace

 
 
 
 

Infos

Suite au nouveau couvre-feu avancé à 18h00, toutes les messes du samedi ou en semaine, prévues à 18h30 ou 19h00 sont avancées à 17h. 

En ce nouveau temps de confinement, retrouvez une proposition de liturgie à la maison

Retrouvez l'agenda des messes et évènements

EDITORIAL DE NOVEMBRE 2020

Où en sommes-nous avec une vie ecclésiale décousue par les mesures sanitaires ? La pandémie a mis en évidence ce que nous pressentons depuis des années, à savoir un délitement de la foi vécue de manière publique, sociale. 
Si l’on se tient aux statistiques, cela se traduit par une régression importante du nombre de baptêmes, une catéchèse des enfants en difficulté, une quasi-absence des jeunes, des jeunes couples qui hésitent à se marier, etc. On parle de crise de l’Église. Disons que nous avons basculé dans un monde où se succéderont de multiples crises.

Le pape François nous encourage sans cesse à être une « Eglise en sortie ». 
Il encourage les chrétiens à ne pas rester entre eux, mais à être pleinement présents aux réalités de notre temps, engagés pour le bien de tous, sans avoir à exhiber l’Évangile comme un étendard. Quelle place ai-je à tenir personnellement, avec mes compétences et mes capacités ? Où suis-je appelé à présent ? La réponse est bien sûr, là où il faut aider à vivre debout, à éduquer les enfants, à encourager les jeunes, à soigner les personnes fragiles, à donner à espérer à ceux qui sont à la peine.

Dans cette perspective, les manifestations de personnes qui revendiquent « qu’on nous rende la messe » nous paraissent contre-productives. La vie chrétienne ne se réduit pas à des actes liturgiques, si importants soient-ils ? La messe n’est pas un droit à défendre. La foi est d’abord relation au Dieu vivant qu’on ne peut rencontrer si on néglige le frère, le voisin, le concitoyen, le pauvre. Une seule question : où est-il celui qui est à aimer aujourd’hui, où est-il celui qui a besoin de moi, celui qui est seul et qui souffre dans l’indifférence ?

Pour la vie de la communauté chrétienne, il nous faudra faire un travail de fond, en commençant par prendre note de ce qui se passe autour de nous, des paroles et des petits événements qui nous font signe. Ensuite, nous aurons à nous demander : qu’est-ce qu’il nous faudra abandonner pour nous centrer sur l’essentiel ? Qu’est-ce qu’il nous faudra garder compte-tenu de nos possibilités ? Qu’est-ce qu’il nous faudra initier ? L’avenir de l’Église s’écrira avec de petites cellules, vigilantes et actives, vivant l’hospitalité, la fraternité et la solidarité ?

Etienne HELBERT
Hipsheim, 03 88 64 12 32

 
 
 
Communauté des Paroisses du Pays de Saint-Ludan - 2020