Sommaire Communauté de Paroisses Paroisses Groupes paroissiaux Liens Agenda
 

Bienvenue sur le site de la

Communauté des Paroisses du Pays de St-Ludan



 

diocese Alsace

 
 
 
 
 

La communauté de paroisses du Pays de St-Ludan se situe entre l'Ill et l'Andlau d'une part, et entre Erstein et Fegersheim d'autre part. La Scheer la traverse du sud-ouest au nord-est. Elle est placée sous le patronage de St-Ludan.


C'est là qu'est mort saint Ludan, au pied d'un arbre à Nordhouse en 1202 et il a son
tombeau dans la Scheerkirche ou Mutterkirche à Hipsheim.

Pays de St-Ludan

Histoire de St-Ludan
 

Horaire des messes cliquez  ici 
Bulletin paroissial cliquez ICI
 

  Contacts de la communauté de paroisses  
  •     Etienne HELBERT, 6, rue du presbytère, 67150 HIPSHEIM
       Tél 03 88 64 12 32
       Permanences : lundi de 9h à 11h, les autres jours entre 9h et 11h30
       (sauf premiers mardis et vendredis du mois le matin).
  •    Marinette BAEHREL pour ce qui concerne la pastorale des enfants
       tél. 03 88 98 07 19
Autres personnes-relais  si vous n’arrivez pas à joindre le prêtre :   
  •    Huguette KERN 03 88 64 29 95 pour Ichtratzheim
  •    Bernadette SPISSER 03 88 64 24 58 pour Hindisheim
  •    Marie-Andrée GUIDAT 06 48 66 19 66 pour Limersheim
  •    Jean-Louis LIPP 06 81 13 50 66 pour Hipsheim
 
 

  Permanences pour la communauté de paroisses  

Lundi de 9h à 11h à Hipsheim pour des funérailles. Vous pouvez laisser un message dès le dimanche en précisant bien votre numéro de téléphone. Attention, pas de permanence téléphonique le lundi après-midi !
En principe vous pouvez joindre le curé : les mardis après-midi jusqu’à 17h, les mercredis matin jusqu’à 10h 45, les jeudis matin, les vendredis toute la journée jusqu’à 17h, sauf le matin du premier vendredi du mois entre 9h et 12h. Les samedis matin de 9h à 12h sauf célébrations ou rencontres avec les enfants etc.
N’hésitez pas à appeler à d’autres créneaux horaires. En fin de journée, votre curé est souvent en visite dans les familles ou après 20 h  en réunion.
En cas d’urgence, merci de laisser un message au 03 88 64 12 32. Il ne nous est pas possible de prendre en compte les appels en absence provenant de numéros commençant par 09. Rappeler ces numéros est souvent impossible !

 
Liens
 


INFORMATIONS : cliquez ICI

INFOS DU DIOCESE : cliquez

 

  Evangile et Méditations    

 

Méditation de Frère Roger de Taizé pour le 8 février

Toi qui marches à la suite du Christ, ne t'étonne pas de sa parole : « Qui a mis la main à la charrue ne peut pas regarder en arrière. » Il t'invite à laisser derrière toi amertume, regrets, tout ce qui corrode un oui d'éternité. Ce oui pourrait-il s'assoupir ? Ne va-t-il pas te tenir en éveil une vie entière ?
 

  Évangile du 8 février 2020  en Marc 6, 30-34.  

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. »
De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.
En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

 

  MÉDITATION  
 

Pour faire comprendre combien il était nécessaire d'accorder du repos aux disciples, l'évangéliste dit : « Les arrivants et les partants étaient si nombreux qu'on n'avait même pas le temps de manger. » Cette fatigue de ceux qui enseignaient, ainsi que l'ardeur de ceux qui se laissaient instruire, montrent bien comme on était heureux en ce temps-là. Si seulement la providence de Dieu faisait de même encore à notre époque, et qu'un grand nombre de fidèles se pressait autour des ministres de la Parole pour les entendre, sans même leur laisser le temps de reprendre des forces !
« //s partirent donc dans la barque pour un endroit désert, à l'écart. » Les gens les ont suivis. En toute hâte, ils ont pris la route du désert, non sur des ânes ou des véhicules de tout genre, mais à pied, et ils ont montré, par cet effort personnel, quel grand soin ils avaient de leur salut. En retour, Jésus a accueilli ces gens fatigués. Comme sauveur et médecin plein de puissance et de bonté, il a instruit les ignorants, guéri les malades et nourri les affamés, manifestant ainsi quelle grande joie lui procure l'amour des croyants.

Saint Bède le Vénérable (v. 673-735), moine, docteur de l'Église